Publié le 12 septembre 2018

Vers une nouvelle coupe d’Europe de football en 2021

Partager sur

La nouvelle est tombée hier et devrait être annoncée définitivement en décembre prochain : une nouvelle Coupe d’Europe de football prendra place à partir de la saison 2021-2022.

Depuis la disparition de la Coupe des Coupes en 1999, le monde du football était passé à deux coupes d’Europe : la traditionnelle Ligue des Champions, reine des compétitions européennes et l’Europa League, ancienne coupe de l’UEFA.

Actuellement, 80 clubs participent aux Coupes d’Europe chaque saison. Avec l’ajout d’une troisième compétition, ce serait 96 équipes qui pourraient avoir l’honneur de participer à une Coupe Européenne.

Une sorte de C4 qui devrait permettre à des clubs plus modestes de s’affronter également dans des joutes européennes. Si sur le papier l’idée semble louable, l’intérêt même d’une Coupe d’Europe au rabais n’est que très peu alléchante pour le spectateur.

Alors que l’Europa League est déjà boudée par de nombreux clubs, comment penser une seule seconde qu’une troisième compétition puisse faire envie aussi bien aux joueurs qu’aux supporters ?

Même au niveau des diffuseurs, la question pose problème. Alors que les droits télévisés sont montés en flèche ces dernières années, la faute entre autre à un championnat Anglais et à des droits colossaux, quelle chaine pourra se permettre de débourser plusieurs millions pour diffuser des matchs de seconde zone comme Videoton-Sarpsborg ou encore Jablonec-Astana ?

Sans manquer de respect à ces clubs, il est logique de penser que le public ne sera pas au rendez-vous aussi bien au stade que devant leur téléviseur.

En annonçant une troisième compétition européenne, c’est l’idée même du prestige censé être inhérent à une telle compétition qui vacille.

Le football est un sport en constante évolution, aussi bien dans le format des compétitions que dans les règles. Il y a encore quelques années, l’apparition de la vidéo semblait une douce utopie dans un sport il faut le dire assez conservateur. Seul l’avenir pourra donc nous dire si oui ou non, cette nouvelle compétition était une bonne idée ou à l’inverse, une idée désastreuse.

Par Julien Guérin

Laisser un commentaire