Publié le 12 novembre 2018

Un grand cri d’amour pour Natacha Amal !

Partager sur

 

Ne traînez pas trop. Vous avez jusqu’au 18 novembre pour aller voir au Théâtre Royal des Galeries à Bruxelles Un grand cri d’amour. Un vrai boulevard comme on les aime. C’est Natacha Amal qui reprend le rôle écrit et joué par Josiane Balasko. Un grand plaisir de retrouver l’actrice bruxelloise au sommet de sa forme…

Au départ, en 1996, était la pièce écrite par Josiane Balasko. Ce fut un énorme succès (tant théâtral que cinématographique) avec, en tête d’affiche, l’auteure et Richard Berry. Il faut dire que le pitch est croustillant. Hugo et Gigi, deux anciennes vedettes sur le retour, qui ont formé à la scène et à la maison un couple légendaire, se retrouvent 10 ans après leur séparation. Ils sont à l’affiche d’une nouvelle pièce. Inutile de dire que leurs retrouvailles vont être hautement chaotiques…

Plus de 20 ans après, au Théâtre Royal des Galeries, dans le cœur de Bruxelles, Natacha Amal et Alain Leempoel reprennent cette comédie jubilatoire sur les coulisses, au propre comme au figuré, du théâtre. Dans cette version belge, Alain Leempoel est égal à lui-même c’est-à-dire excellent. Mais la grande révélation est Natacha Amal qui n’a rien à envier à Josiane Balasko. Reconnaissons que le rôle de Gigi semble avoir été écrit pour elle. Qui, mieux que notre compatriote, peut incarner cette diva sur le déclin ? Certaines mauvaises langues diront que c’est un peu le roman de sa vie, elle qui connait, à cause du jeunisme ambiant, un léger passage à vide (après avoir été la méga star de la série télévisée Femmes de loi). La vérité est ailleurs. Rappelons-nous qu’elle est avant tout une grande actrice de théâtre. En effet, elle fut, à 17 ans, premier prix d’interprétation au Conservatoire National de Bruxelles. Son maître fut le grand André Debaar (comme Alain Leempoel). Ajoutons, pour clore cette discussion, que Natacha Amal reste superbe. Avis aux producteurs qui auraient des a priori vis-à-vis des femmes de 50 ans…

Laisser un commentaire