Publié le 11 janvier 2019

Le Palais de Justice est-il une œuvre d’art ?

Partager sur

Au sens légal du terme, le bâtiment de la Place Poelaert est une œuvre d’art puisqu’il est classé. Hélas, le propriétaire, en l’occurrence l’Etat fédéral, laisse pourrir cette pépite du patrimoine bruxellois. Il pourrait d’ailleurs être condamné pour cela. Heureusement, face à cette incurie scandaleuse, la société civile se mobilise. Ainsi, la Fondation Poelaert a proposé à 50 artistes belges de renom d’imaginer le Palais de Justice tel qu’il pourrait être à la fin de ce siècle. Ces créations sont à retrouver dans « Demain, le Palais de Justice » (Editions Impressions Nouvelles). Incontestablement, ce superbe opus est aussi un manifeste politique de nature à faire bouger les lignes.

Conçu par Joseph Poelaert (1817-1879), le Palais de Justice de Bruxelles fut inauguré en 1883 en présence de Léopold II. Dès le départ, il fut considéré comme l’un des monuments emblématiques de la capitale belge. Malheureusement, cet édifice exceptionnel, mal aimé de nos gouvernants, surtout quand ils ne sont pas bruxellois, tombe littéralement en ruine. Les plafonds s’écroulent, des arbres poussent sur les toits, des pierres se détachent des façades, obligeant le propriétaire à maintenir l’immeuble dans une camisole d’échafaudages. Hélas, la décision de restaurer est sans cesse reportée par des mandataires peu enclins à valoriser l’image de la Justice.

Depuis 2011, la Fondation Poelaert se bat pour la réhabilitation du Palais de Justice et de ses environs. Pour ce faire, elle mise notamment sur la culture, si nécessaire pour réenchanter la ville. Sous la direction de Jean-Pierre Buyle et Dirk Van Gerven, elle a demandé à 50 créateurs belges d’illustrer ce que ce vaisseau serait en 2083, année du bicentenaire. D’après Le Swâr, ce livre porte ses fruits puisque le nouveau responsable de la Régie des Bâtiments, qui n’est autre que le Ministre de la Justice, Koen Geens, aurait accepté que la Fondation Poelaert soit associée à la rénovation du palais. Suite au prochain épisode…

Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.