Mis à jour le 5 février 2019

Brafa 2019, de Bruxelles à New York !

Partager sur

Première foire d’art de Bruxelles, la Brafa a refermé ses portes ce dimanche soir sur un nouveau record de fréquentation. Elle a accueilli à Tour & Taxis 66.000 visiteurs, soit légèrement plus que 2018, pourtant déjà année-record. Mais le plus significatif est sans doute la reconnaissance internationale dont jouit désormais l’événement bruxellois. Ce n’est pas par hasard si une galerie new yorkaise comme Rosenberg & Co s’est exposée lors de cette édition 2019.

En termes de ventes, la Brafa 2019 s’est révélée très profitable. Le mix de prix n’est pas étranger à ce succès. Aux côtés de pièces de qualité muséale, la foire bruxelloise propose, en effet, des œuvres  qui s’adressent à une large variété de collectionneurs et d’amateurs dans des gammes de prix très diversifiées. Tout aussi remarquable est l’écho que la foire recueille dans la presse étrangère. Elle compte désormais parmi les manifestations les plus prestigieuses en la matière, dans le sillage de ses consoeurs de Maastricht et de Londres. C’est ainsi que nous avons eu le plaisir de croiser à la Brafa Marianne Rosenberg dont la galerie fait la fierté de la 66èmeRue à New York.

Pour ceux qui l’ignoreraient, c’est en 1908 que Paul Rosenberg (1881-1959) ouvrit sa galerie à Paris au 21 Rue La Boétie, galerie passée à la postérité grâce au livre de sa petite-fille Anne Sinclair. Il représenta des artistes aussi prestigieux que Georges Braque, Fernand Léger, Henri Matisse et Pablo Picasso. En 1940, soit au début de la Seconde Guerre mondiale, il s’installa à New York. Son fils, Alexandre Rosenberg (1921-1987), le rejoignit en 1946. Maintenant, c’est Marianne Rosenberg, fille d’Alexandre (et cousine d’Anne Sinclair) qui poursuit la tradition familiale. Quand elle quitte l’est de Manhattan, elle s’invite dans des événements aussi prestigieux qu’Art Miami et la Biennale de Paris. Aujourd’hui, Bruxelles est à son programme. L’impact international de la Brafa n’est plus à démontrer…

Laisser un commentaire