Publié le 20 février 2019

La lune s’est donnée en spectacle !

Partager sur

Mardi 19 février marque le 50e jour de l’année… mais c’est également un jour de pleine-lune ! Nous avons eu la chance d’assister à un phénomène dit de « super-Lune ». Mais de quoi s’agissait-il et quels ont été les effets observables ?

Il faut savoir que la lune ne gravite pas autour de la Terre dans un cercle parfait. Elle voyage dans une ellipse. Le point le plus éloigné de la Terre se nomme l’apogée, tandis que son point le plus proche est le périgée. Elle atteint ses deux extrémités lors de chaque voyage de 27 jours.

Les pleines lunes peuvent se produire à n’importe quel endroit sur le trajet elliptique de la Lune. Mais lorsque celles-ci surviennent au niveau du périgée ou à proximité, la lune apparaît plus grande et plus lumineuse que d’ordinaire. C’est ce à quoi le terme « super-Lune » fait référence.

Malheureusement, ce mardi nous n’avons pas été les mieux placés pour observer le moment exact de cette pleine-Lune qui a eu lieu à 16 heures… quand il faisait encore jour. Nous avons pu, tout de même, observer que la Lune de la veille a été plus brillante que d’habitude.

Parmi les effets des « super-Lunes » sur notre environnement, on peut citer une augmentation de la force des marées et certains séismes de très faible intensité.

Aussi, certaines personnes seraient victimes d’un sommeil plus agité et moins profond lors des nuits de pleines-Lunes, ce qui aurait pour conséquence de les rendre plus irritables.

L’expression « super-Lune » est un terme qui est apparu dans les médias au cours de ces dernières années. Elle n’a aucune valeur scientifique. C’est tout simplement une façon populaire de qualifier le moment où le passage au périgée de la Lune coïncide avec la pleine lune.

Pour la petite histoire, la pleine Lune de février s’appelle également la Lune des Tempêtes ou encore Lune de la Faim, en référence à la fin de l’hiver, à un moment où la neige était abondante et que les Amérindiens avaient du mal à chasser.

Ce spectacle a été visible de partout et observable à l’œil nu. Ces « super-Lunes » reviennent environ une fois par an (1 an et 48 jours).

Alors rendez-vous dans un an pour sa prochaine édition !

Par Clémence Godfroid

Laisser un commentaire