Mis à jour le 27 mai 2019

Les 5 plus grandes finales masculines du Grand Chelem

Partager sur

Certains tournois de tennis ont marqué l’histoire. Pour vous, nous avons fait un petit retour sur les plus belles finales en Grand Chelem. Au programme, matchs haletants, renversements de situation et jeu d’une précision à vous couper le souffle.

Goran Ivanisevic contre Patrick Rafter – Wimbledon, 9 juillet 2001
Ce fut un scénario sur lequel même les plus grands rêveurs n’auraient pas osé miser. À la fin de ce match, Goran Ivanseciv remportait son premier et unique titre au Grand Chelem lors du All Englad Club. Un dénouement féerique et inattendu pour le croate dont les frasques et excès de colère sur le court ont fait beaucoup parler de lui !

Rafael Nadal contre Roger Federer – Wimbledon, 6 juillet 2008
Les deux légendes du tennis nous avaient offert la plus belle finale du Grand Chelem de tous les temps. Un match qui a vu deux des plus grands rivaux du tennis actuel s’affronter dans une lutte sans scrupules longue de 4 h 48. Et à l’issue de laquelle, Federer a vu sa dernière balle s’écraser dans le filet puis Nadal s’est écroulé au sol. Wimbledon avait son nouveau champion.

Roger Federer contre Andy Roddick – Wimbledon, 5 juillet 2009
En terme de jeux, il s’agirait, ici, de la plus longue finale du Grand Chelem de tous les temps. À la fin de ce match spectaculaire, Federer remportait la victoire en battant, par la même occasion, son record de 14 titres en Grand Chelem. Un exploit qui a fait de lui l’un des plus grands joueurs de l’histoire du tennis !

Novack Djokovic contre Rafael Nadal – Australian Open, 29 janvier 2012
« Surhumain », « Surnaturel », « Épique ». Tels ont été les termes qui sont ressortis après cette majestueuse finale. Pendant 5 h 53, Novak Djokovic et Rafaël Nadal nous livraient un spectacle soigné. Djokovic remportera la victoire et confirmera ainsi son titre de numéro 1 mondial parmi les Big Four (Nadal, Federer, Murray).

Roger Federer contre Rafaël Nadal – Australian Open, 29 janvier 2017
Ce sacre inattendu est sans doute l’un des plus beaux du Grand Chelem. Après une blessure qui l’avait écarté des courts pendant six mois, Federer battait son plus grand rival lors de cette finale à couper le souffle.

 

Par Clémence Godfroid

Laisser un commentaire