Mis à jour le 19 avril 2019

Le chapeau : l’histoire de cet accessoire indispensable du gentleman

Partager sur

Le chapeau est un accessoire mode, qui fut autrefois un indispensable de la toilette d’un parfait gentleman. Délaissé pendant quelques décennies, il est revenu en force ces dernières années. Pour vous, nous avons retracé l’histoire du chapeau, des origines à nos jours.

L’histoire du chapeau se fait timide. Peu d’écrits retracent son parcours. Nous savons que le nom « chapeau » est issu de l’ancien français « Chapel », lui-même venant du latin « Caput » signifiant tête.

Le chapeau, à l’origine, est né du simple besoin de se protéger contre le froid, les intempéries ou encore le soleil. C’est bien plus tard qu’il sera utilisé en guise de marqueur social.

Les premières certitudes de l’utilisation du chapeau datent de l’Antiquité. Le pétase, petit chapeau rond de paille ou de feutre et le pilos, sorte de bonnet en feutre, étaient assez répandus dans la Grèce antique et dans la Rome antiquite par les esclaves affranchis.

Au Moyen-âge, le chapeau est essentiellement réservé à la gent masculine. Les femmes privilégiant les voiles ou les foulards. Ce n’est qu’au XVIIIe siècle, qu’elles commencent à porter le chapeau pour leurs promenades ou bien pour la chasse, avant de totalement se l’approprier comme un accessoire de mode.

Le XIXe siècle voit l’explosion du chapeau en tant que coiffure féminine. La création de cet accessoire devient un véritable métier. Les modistes, de plus en plus créatifs dans leurs créations, répondent à la demande exponentielle de la part d’une clientèle à la soif d’originalité.

À cette même période, la coiffure masculine devient plus sage en ce qui concerne les chapeaux de ville, laissant les ornements brillants aux chapeaux militaires ou d’uniformes

Jusqu’à la première moitié du XXe, le chapeau constitue un des éléments essentiels de la toilette tant féminine que masculine. Il existe un chapeau pour tous les évènements de la journée. Il est considéré comme une marque de distinction sociale et ne pas en porter semble être très inconcevable.Pendant la Seconde Guerre mondiale, les pénuries n’épargnent pas le monde de la mode et certaines maisons de haute couture ferment leurs portes. Cette période voit l’obligation d’utiliser des matériaux de substitutions pour la création des chapeaux. Ces difficultés permettent l’éclosion de nouveaux créateurs.

Dans les années 60, le chapeau tombe doucement dans l’oubli. Il est perçu comme un accessoire secondaire et encombrant. On ne le revêt qu’à des occasions particulières telles que les mariages, les enterrements et autres sorties officielles. Pour ces messieurs, les années 60 sont synonyme de chapeau melon.

Dans les années 90, les créateurs de haute couture sont enthousiastes vis-à-vis de cet accessoire mode oublié et ils le réinventent. Les célébrités, comme Johnny Depp, Michael Jackson ou Pete Doherty, en font même un élément de leur personnalité.

Depuis quelques années, le chapeau revient donc en force après une longue absence. Il s’impose comme un accessoire mode, ce qu’il n’a finalement jamais cessé d’être.

Si vous appréciez cet accessoire indispensable, nous vous invitons à découvrir notre article sur le chapeau en 8 looks.

 

Par Clémence Godfroid

Laisser un commentaire