Mis à jour le 19 juin 2019

Les victoires et défaites des 24 h du Mans 2019

Partager sur

Cette édition 2019 des 24 h du Mans a été une nouvelle fois riche en émotion. Après une course sage et très calme, c’est Toyota qui rafle la victoire avec le trio Fernando Alonso, Kazuki Nakajima et Sebastien Buemi qui a devancé au finish l’autre Toyota, la n° 7 victime de problèmes dans les dernières minutes de course.

Incroyable dénouement aux 24 h du Mans ! La Toyota n° 7 promise à la victoire a connu deux crevaisons successives à une heure de l’arrivée laissant le commandement à la Toyota n° 8 de Sébastien Buemi, Fernando Alonso et Kazuki Nakajima.

C’est Kazuki Nakajima qui a eu l’honneur de franchir la ligne d’arrivée en tant que vainqueur à 15 h ce dimanche.

Ce trio, déjà vainqueur l’an dernier, s’impose et empoche également le titre de champion du monde WEC. La Toyota n° 7 termine 2e devant la SMP n° 11.

Il s’agit de la 2e victoire pour Fernando Alonso aux 24 h du Mans. Interrogé sur Eurosport, il déclare : « L’objectif était le championnat, on l’a gagné c’est l’essentiel. On ne va pas se plaindre de gagner la course, mais il faut être honnête, la n° 7 méritait de gagner, ils ont fait une course exceptionnelle, mais c’est le sport mécanique. L’essentiel pour nous, c’était le titre de champion du monde et on va fêter ça ».

L’ancien pilote Renault ne sera pas au Mans l’an prochain. Ses nombreux supporters en profitent donc sous le podium avec de nombreux drapeaux espagnols et asturiens.

Très belle course de la BR SMP n° 11 qui termine 3e de ces 24 h derrière les deux Toyota. Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov et Stoffel Vandoorne ont lutté jusqu’au bout avec les Rebellion pour se hisser sur le podium des 24 h du Mans 2019.

En LMP2, victoire historique pour l’Alpine n° 36 qui confirme son succès de l’an dernier et décroche également le titre de champion du monde. L’Oreca n° 38 et l’Oreca n° 28 complètent le podium.

En GTE Pro, Ferrari s’offre un beau succès pour ses 70 ans grâce à la 488 n° 51 devant les Porsche n° 91 et 93.


Malheureusement en GTE Pro, les quatre Ford GT terminent aux 4e, 5, 6e et 7e Rangs pour leur dernière apparition aux 24 h du Mans. Ford se consolera avec le succès de la GT n° 85 en catégorie GTE Am. De quoi savourer sur le mur des stands la fin du programme officiel de Ford en Endurance.

L’édition 2019 des 24 h du Mans a également été marquée par de nombreux accidents. Citons celui spectaculaire de Marcel Fassler peu après 20 h au volant de la Corvette n° 64. Le Suisse a été contraint d’abandonner suite à ce crash.

Thomas Laurent a eu beaucoup plus de chance avec la Rebellion n° 3 dont il a perdu le contrôle au freinage de la deuxième chicane des Hunaudières en début de soirée. Le Français a pu rentrer aux stands et, après une très courte réparation, reprendre la piste.

Moins de succès en début de nuit pour les Aston Martin n° 97 et n° 95 toutes deux sorties de piste à quelques minutes d’intervalle autour de minuit. Le n° 95, sortie au virage d’Indianapolis, a été contraint d’abandonner.

Enfin, la SMP n° 17, alors au 3e rang du classement général, a perdu toute chance de podium sur un crash d’Oleg Orudzev en début de nuit.

Autre gros crash dans la matinée avec la Racing for Holland aux mains de Nyck De Vries qui a percuté le mur de pneus au freinage d’Indianapolis. Le Néerlandais est parvenu à repartir et à rallier l’arrivée.


Encore une édition des 24 h du Mans riche en émotion !

 

Par Riffont Natacha

Laisser un commentaire