Mis à jour le 8 juillet 2019

Gentleman de la semaine : Chris Evans

Partager sur

Chris Evans est principalement connu pour le rôle de Steve Rogers alias Captain America qu’il a tenu dans l’univers cinématographique Marvel. Il avait précédemment interprété un autre héros Marvel, Johnny Storm alias la Torche humaine dans Les Quatre Fantastiques et sa suite. Un gentleman aux charmes et à la notoriété sans précédent !

Né le 13 juin 1981 à Sudbury dans le Massachusetts, il est le fils de Bob et Lisa Evans, un dentiste et une ancienne danseuse. Chris Evans est le deuxième d’une famille de quatre enfants. Il a une sœur aînée, Carly, un frère cadet, Scott, et une petite sœur nommée Shanna, adoptée alors qu’elle était bébé.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Chris Evans© (@_chrisevans____) le

Après une enfance et une scolarité passées à Boston, il décide de partir pour New York afin de tenter sa chance dans la comédie. C’est en 2001, après avoir abandonné ses études pour devenir maître nageur, que Chris Evans se révèle au grand public, avec le rôle principal de la comédie adolescente Sex Academy.

Chris Evans profite alors de sa notoriété naissante pour persévérer dans le septième art et de diversifier les genres. Il accompagne une jeune Scarlett Johansson dans la comédie romantique Les Notes parfaites (2004), donne la réplique à Kim Basinger dans le thriller Cellular, et est révélé au grand public en incarnant la Torche humaine dans la super-production Les Quatre Fantastiques (2005).

Cette exposition lui permet de faire partie des jeunes acteurs d’origines diverses choisis par Danny Boyle pour son épopée de science-fiction Sunshine. Si le premier long métrage lui donne l’occasion de jouer encore avec le feu, en partant explorer le soleil, il lui offre surtout le premier succès critique de sa carrière.

Chris Evans continue parallèlement dans les adaptations de comics en prêtant sa voix au personnage de Casey Jones dans la quatrième aventure des Tortues Ninja, puis en reprenant son rôle de superhéros enflammé dans Les Quatre Fantastiques et le Surfer d’argent.

La même année, il retrouve Scarlett Johansson dans la comédie Le Journal d’une baby-sitter, où il campe un étudiant qui fait tourner la tête de la jeune femme.

L’année suivante, il s’aventure dans un genre plus adulte, en côtoyant Keanu Reeves et Forest Whitaker au casting du polar Au bout de la nuit. Chris Evans y interprète un policier, lui permettant de passer à un registre plus dramatique.

En 2009, il revient néanmoins à des productions plus adolescentes. Chris Evans est d’abord à l’affiche du thriller de science-fiction Push, dans lequel il tient le premier rôle aux côtés de la jeune Dakota Fanning, puis renoue avec le genre fantastique pour The Loss of a Teardrop Diamond, où il partage la vedette avec Bryce Dallas Howard.

Mais il s’éloigne de ces figures héroïques avec Scott Pilgrim vs. The World, adaptation d’une bande dessinée lui donnant la possibilité d’interpréter un des antagonistes du héros. Le film est acclamé par la critique — le second de sa carrière —, mais déçoit commercialement.

Chris Evans n’a pas plus de chance avec The Losers, échec critique et commercial, dont il partage l’affiche avec les acteurs Jeffrey Dean Morgan, Idris Elba et Zoe Saldana et joue un ex-agent de la CIA en cavale, spécialiste en informatique et un brin loufoque.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

I love the role of Chris in this movie ?? #chrisevans #thelosersmovie

Une publication partagée par CHRIS EVANS FAN ACCOUNT ?? (@sunshineevanss) le

Sa carrière est donc relativement fragilisée, quand il est choisi par Marvel Studios pour prêter ses traits à un nouveau super-héros : celui de Captain America, qui lui permet d’intégrer l’écurie de l’univers cinématographique Marvel, en tant que pilier fondateur.

La sortie de Captain America : First Avenger de Joe Johnston le révèle une seconde fois au grand public, en devenant désormais le visage de Steve Rogers alias Captain America. Le long métrage, bien reçu par la critique et le public, lui permet de s’imposer comme acteur à succès. Avant d’accepter de jouer ce personnage, l’acteur obtient de s’engager pour 6 films et non 9, comme le souhaitait le studio.

Il reprend donc son rôle dans le blockbuster au succès mondial Avengers, puis dans le second opus de sa trilogie, Captain America : Le Soldat de l’hiver, qui dépasse son prédécesseur en termes de retombées critiques et commerciales.

Parallèlement, Chris Evans s’investit dans des projets plus modestes et ambitieux : d’abord en participant au polar The Iceman d’Ariel Vromen, puis en menant la coproduction internationale Snowpiercer, le Transperceneige de Bong Joon-ho, un long métrage d’anticipation adapté de la bande dessinée française éponyme. Les deux films sont très bien reçus par la critique.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Chris Evans? is the softest human being on the planet? #chrisevans ??????

Une publication partagée par Chris Evans© (@_chrisevans____) le

En mars 2014, il annonce qu’une fois son contrat avec Marvel venu à terme, il prendra une pause dans sa carrière d’acteur et s’orientera vers la réalisation.

En septembre 2015, Chris Evans annonce être prêt à renouveler son contrat au-delà des troisièmes opus de Captain America et d’Avengers qui seront ses cinquième et sixième films pour le studio.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Avengers: Endgame (@avengers) le

En 2016, sort le très attendu Captain America : Civil War, d’Anthony et Joe Russo, où Chris Evans est entouré d’une grande partie du casting d’Avengers : L’Ère d’Ultron. L’acteur signe alors un contrat pour apparaitre dans un septième et dernier film comme Captain America. Le studio souhaite en effet diviser Avengers 3 en deux parties, qui seront tournées simultanément.

Avant cela, il joue dans le drame indépendant à très petit budget Mary, dont il est la tête d’affiche, sous la direction de Marc Webb, le réalisateur passé par la franchise Spiderman. Le film reçoit de bonnes critiques et fonctionne bien au box-office.

En 2018, il reprend à nouveau son rôle de Captain America dans Avengers : Infinity War. À la fin de l’année, Chris Evans partage l’affiche du thriller d’action The Red Sea Diving Resort avec Michiel Huisman. Le film est acheté par Netflix en février 2019.

Cette année, Chris Evans interprète pour la dernière fois le personnage de Captain America dans un quatrième Avengers, qui, comme son confrère Robert Downey Jr., marque aussi la fin de son contrat avec Marvel Studios. Il quitte ainsi l’univers cinématographique Marvel au bout de 7 films : soit une trilogie dédiée à son personnage et une tétralogie autour des Avengers.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

1 Month. #AvengersEndgame

Une publication partagée par Marvel Studios (@marvelstudios) le

Chris Evans est tellement apprécié pour son jeu d’acteur dans les marvel qu’il remporte le prix du meilleur super-héros au Scream Awards 2011, le prix du meilleur combat dans Avenger au MTV Movie Awards 2013, au People’s choice Awards le prix de l’acteur d’action préféré (2015) et l’année suivante le prix de Meilleur acteur dans un film de science-fiction au Teen Choice awards 2016.

Côté vie privée, Chris Evans n’a pas vraiment de chance et multiplie les conquêtes.

Durant l’automne 2001, Chris Evans commence à fréquenter l’actrice Jessica Biel. Le couple s’est séparé courant 2006 après 5 ans de relation amoureuse.

En 2007, il entretient une relation amoureuse avec l’actrice Minka Kelly. Le couple se sépare quelques mois plus tard puis se remet à nouveau ensemble courant 2012. Ils ont par la suite définitivement rompu en octobre 2013.

En mai 2016, il commence à fréquenter l’actrice Jenny Slate, qu’il a rencontrée sur le tournage du film Mary. Ils annoncent leurs séparations en janvier 2017, mais se remettent ensemble quelques mois après, en novembre. En mars 2018, ils se séparent définitivement.

Un gentleman au charisme de super-héros qu’on a hâte de retrouver sur nos écrans !

Découvrez un autre grand héros Marvel en cliquant ici.

 

Par Riffont Natacha

Laisser un commentaire