Mis à jour le 7 août 2019

Le Golf, un sport empli d’histoire !

Partager sur

Les terrains, les règles, le matériel, les compétitions sont autant de domaines délicats ayant chacun évolué à leur façon au cours de l’histoire. Ce jeu de prince n’existerait plus si les francs-maçons anglais, golfeurs passionnés, ne l’avaient soutenu et développé entre 1750 et 1850. Depuis, ce sport, rempli de traditions, a su évoluer à travers le temps sans perdre son identité profonde.

Si l’on en croit le poète latin du 1er siècle, Martial, il existait à l’époque de l’Empire Romain un jeu populaire, le paganica, qui devait se pratiquer avec une balle en cuir remplie de plumes et un bâton de forme courbe.

Les règles du golf furent codifiées en 1764 par le club de St Andrews, le fameux Royal and Ancient, qui est en quelque sorte « Le temple du Golf ».

Les historiens du golf pensent que ce jeu s’est développé simultanément en Écosse et aux Pays-Bas. Les plus anciennes archives relatent la pratique du… Kolf dès le début du 14e siècle aux Pays-Bas, et en Angleterre (sous le nom de Cambuc).

Le Moyen Âge voit apparaître de par l’Europe des jeux de balles et de battes tout à fait semblables au golf : Le « Hurley » en Irlande, le « le Shinty » en Écosse, le « Chole » en Flandre, la « Soule », sa version française et surtout le « Pall Mall » qui voit le jour en Italie.Le golf prend sa forme définitive en France. On y joue avec des clubs qui ressemblent déjà à des Clubs de golf. Le parcours le plus ancien de France est celui de Pau, créé en 1856. C’est également le premier parcours construit en Europe. Le swing est presque identique. Le jeu consiste à faire passer la balle dans un cerceau situé au bout de l’aire du jeu.

À ses débuts, en raison de son coût élevé, le golf est pratiqué exclusivement par la noblesse et la grande bourgeoisie. Grand amateur de golf, Jacques IV, roi d’Écosse, achète en 1502 des clubs « sous le manteau ». Il s’adonne au golf avec une telle passion qu’il emprunte l’année suivante 42 shillings écossais à son grand-lord trésorier pour régler une dette de jeu !

Les joueurs utilisent alors des balles en plume, qui peuvent valoir 3 fois le prix d’un club. Leur fabrication est tout un art, qui exige patience et longueur de temps. Des plumes de poule ou d’oie sont bouillies et tassées dans une enveloppe en cuir de vache qui est fermée avec une aiguille. Puis la balle est imperméabilisée avec une peinture de plomb.

Quant aux « clubs », ils sont fabriqués en bois, sauf un, en fer, utilisé dans les situations désespérées telles que pour sortir du sable, d’une ornière ou d’un chemin trop empierré. Les artisans installent leurs échoppes au départ des « parcours » comme ça les joueurs peuvent ainsi s’y procurer des balles et des « clubs » de rechange.

À l’époque, les Pays-Bas sont passés maîtres dans la fabrication des balles de plume et les envoyaient en Écosse contre des « clubs » en bois. Les échanges commerciaux sont en ce temps-là très fréquents entre les 2 pays.

Grâce aux Pays-Bas, le golf se propage dans le monde entier. Grande puissance maritime, ce pays possède de nombreuses colonies. Les riches marchands emportent leurs « clubs » au cours de leurs voyages. Le jeu apparaît en Italie, en Allemagne et dans l’état de New York, 100 ans avant que le golf écossais y soit mentionné. Des « clubs » ont même été retrouvés dans un galion coulé au début du 17e siècle alors qu’il naviguait vers l’Indonésie.

Et puis, sans raison apparente, le golf disparaît des Pays-Bas au 18e siècle. Le golf entre alors dans une longue période de léthargie, sauf en Écosse, où il va réapparaître pour des raisons économiques. La fabrication des « clubs » est en effet devenue l’une des ressources importantes du pays jusqu’à la fin du 16e siècle.

Dès lors que le roi et la noblesse se remettent à jouer au golf, le commerce des « clubs » se développe. Les premiers « clubmakers » sont des fabricants d’arcs, plus experts dans la souplesse et l’élasticité des bois que les menuisiers.

Cependant, très peu de gens avaient les moyens d’acheter un tel équipement, fait à la main. Après l’invention des bâtons de métal et des balles de caoutchouc, vers le milieu du 19e siècle, le golf devient abordable pour les personnes moyennes et sa popularité augmenta.

Les associations et clubs commencèrent alors à se former partout au Royaume-Uni. De petits groupes locaux de personnes avec les mêmes idées se réunissaient amicalement, pour manger et boire, dans la plupart des clubs. En fait, les premiers clubs accordaient plus d’importance aux festivités qu’à jouer au golf.

La croissance du golf en tant que sport compétitif organisé au Royaume-Uni a été imitée à travers le monde, surtout en Europe, aux Indes, au Canada et aux États-Unis. Bientôt fut créé le premier tournoi international de golf, le championnat amateur des Indes et de l’Est en 1893.

En 1900, il existait plus de 1 000 clubs de golf, en Amérique du Nord seulement. C’est également l’année ou le golf devint sport olympique, confirmant son statut de sport mondial.

Depuis le début du 20e siècle, la modernisation a apporté plusieurs inventions technologiques qui ont changé le jeu de golf, mais les règles restent les mêmes que celle établie par le Club St Andrews.

Découvrez notre article sur l’homme qui a joué au golf sur la Lune.

 

Par Riffont Natacha

Laisser un commentaire