Mis à jour le 5 novembre 2019

Sylvie Barco s’expose à Bruxelles au Strokar Inside

Partager sur

Après Benoît Feron chez Arthus, voici Sylvie Barco au Strokar Inside. Le fait que la photographe française ait choisi la capitale belge pour mettre en valeur le street art est significatif. Bruxelles est assurément en train de devenir une plateforme internationale de l’art urbain…

Photographe plasticienne, Sylvie Barco découvre son premier mur à Béthune. Elle y verra autant un cri d’amour qu’une expression de haine. Elle cherchera dès lors à photographier ces murs porteurs de messages. Elle sera notamment influencée par le photographe britannique David Hockney. Elle réalisera ainsi sa série « Lomoscope », mosaïques d’images composites, exposées dans de nombreuses galeries en Europe. Aujourd’hui, elle continue à poser son regard sensible sur les façades de nos cités.

Ni galerie, ni musée, Strokar Inside fait partie de ces projets audacieux dont Bruxelles a le secret. Situé à Ixelles, au 569 de la Chaussée de Waterloo, cet espace unique de 5.000 m2 s’est ouvert en septembre 2018 à l’initiative d’un couple passionné d’art urbain : Alexandra Lambert et Fred Atax. Construit en 1907 sous la houlette de l’architecte Aimable Delune, ce bâtiment était au départ une patinoire à roulettes, le Royal Rinking. Il fut reconverti en garage automobile en 1924, puis en supermarché à partir de 1983. Bien qu’il fut inscrit à l’inventaire du patrimoine industriel de Bruxelles, il a failli être détruit pour faire place à un quartier neuf. A la suite d’une forte mobilisation citoyenne, cette promotion immobilière fut abandonnée. En attente d’une reconversion respectueuse de l’architecture du lieu, cet immeuble est devenu un centre éphémère à la gloire du street art. Jusqu’au 31 décembre, Sylvie Barco y expose sa fresque Wall Street qui illustre les murs du monde. Diptyques, collages, carnets de voyage, vidéos sont au menu. A déguster sans modération…

Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.