Mis à jour le 25 novembre 2019

Elva : la nouvelle McLaren

Partager sur

Pas de pare-brise, pas de toi et pas de fenêtres. Avec sa nouvelle voiture, McLaren fait revivre un modèle du passé : l’Elva, voiture de course imaginée par Bruce McLaren lui-même.

Même si le constructeur enlève le toit, le pare-brise et les fenêtres de la voiture, le confort des passagers sera tout de même assuré. En effet, afin de se protéger du vent, un système de gestion de l’air s’activera quand la voiture roulera à une vitesse supérieure à 40 km/h. Ce système de gestion de l’air permettra également de garder une « relative bulle de calme », pour le confort de ses occupants. L’air est canalisé à l’avant de la voiture, et sera propulsé au-dessus des passagers afin de protéger l’habitacle.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par McLaren (@mclaren) le

Principalement faite de carbone, l’Elva embarque, toujours en position centrale-arrière, le même V8 4.0 biturbo que les autres McLaren récentes. Mais ici, il développe 815 ch. Moins de 3 secondes, c’est ce qu’il faudra pour passer de 0 à 95km/h. L’aérodynamique a aussi occupé une bonne partie du développement de cette Elva.

Cette McLaren ne se différencie pas uniquement par son design hors du commun. Le constructeur automobile, qui a pour habitude de nommer ses voitures par des chiffres et des lettres, a cette fois-ci choisi un nom bien particulier : Elva. Mais ce nom ne vient pas de nulle part, la firme a puisé dans son histoire personnelle pour nommer la voiture. Dans les années 60, Bruce McLaren a imaginé les Elva M1A, M1B et M1C pour la course.

La voiture sera produite en édition très limitée (seulement 399 exemplaires) et ne sera pas à la portée de toutes les bourses. En effet, il faudra débourser la coquette somme de 1 709 244 € si vous voulez espérer vous pavaner à bord de ce bolide.

L’Elva est une nouvelle démonstration de force de la firme !

 

Par Aline Martin

Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.